mercredi 4 juillet 2018

Les formes du Gayong

IX. Les formes du Gayong

Voici le neuvième article d'une série largement inspirée de la traduction personnelle du livre de Sheikh Shamsuddin, The Malay Art of self defense (2005). Ces articles pourront être complétés au gré de mes lectures.
 
On considère qu’il y a 2 formes dans le Gayong. La forme souple, la forme dure.

La forme souple est associée à la fleur (Bunga) ou Kembangan ou encore Tapak Sembah (les pas de présentation). La forme dure est associée au fruit (Buah) et peut être appelée Tapak Hulubalang (les pas du guerrier). Le Gayong utilise les 2 formes, la forme souple est surtout utilisée dans les démonstrations ou les salutations officielles. Le Bunga cache des mouvements de combats combinés entre eux par des pas de danse. Chaque danse a sa propre histoire, tradition….

Le Gayong utilise des percussions, des saisies, des clés articulaires. Les clés (Kunci Mati) illustre les principes du Gayong d’économie d'action. Pourquoi gaspiller de l'énergie quand vous pouvez saisir et stopper l'attaque rapidement ? Une autre catégorie, Serangan Harimau (attaques du tigre) ou Kombat combine des mouvements et des frappes à des points particuliers du corps humain... 

Kunci Mati 1